Pascal & Antonia

En duo

Quel est votre rôle à La Romagnola ?
Pascal Je gère l’approvisionnement du restaurant, ainsi que toute la cuisine à l’exception des pizzas depuis bientôt 25 ans.
Antonia Je suis aide-cuisinière polyvalente aux côtés de Pascal depuis 9 ans.

Pourquoi avez-vous choisi cette voie ?
Pascal Depuis mes 10 ans, je voulais devenir cuisinier, par amour du travail bien fait… et des bonnes choses !
Antonia J’ai toujours aimé l’univers de la cuisine et j’ai besoin d’être constamment en action.
Pascal En fait, elle est hyperactive ! [rires] Elle ne m’écoute jamais quand je lui dis de s’arrêter.

C’est un métier très exigeant. Qu’est-ce qui vous motive autant ?
Pascal L’exigence, justement ! J’aime tout organiser, c’est un peu dans mon caractère. Et puis, il y a l’ambiance qui règne ici. Pour évacuer la pression, on se serre les coudes et on plaisante beaucoup entre nous. C’est un vrai plaisir de venir travailler et de partager tous ces moments avec l’équipe.
Antonia C’est également l’ambiance qui me motive au quotidien. Ici, j’ai trouvé une deuxième famille, à l’italienne. Depuis que je travaille à La Romagnola, je n’ai plus envie de la quitter. En fait, je n’imagine pas prendre ma retraite !

Toujours en coulisses, ils forment le tandem incontournable des cuisines de La Romagnola. Bonne humeur, exigence et solidarité, telle est la recette de ce duo de passionnés.

En dehors du service, êtes-vous parfois derrière les fourneaux ?
Pascal Bien sûr ! Je cuisine pour le personnel, mais des plats différents de notre carte, comme du saumon ou du bœuf bourguignon. Je prépare également des pizzas pour le plaisir, car ce n’est pas mon rôle au restaurant.
Antonia Comme Pascal, je cuisine des petits plats pour les membres de l’équipe. Je suis d’origine italienne, alors je leur fais goûter mes spécialités, à l’image des boulettes de viande servies avec des pâtes.

Pour terminer, quel serait votre repas idéal ?
Pascal Sans hésiter, une côte de bœuf saignante avec des petits légumes, suivie d’un bon morceau de fromage.
Antonia Pour moi, ce serait un plat unique. Par exemple, des gambas à l’italienne… si c’est moi qui les prépare [rires]. Et bien sûr, un café !

L’éclairage d’Alain Pritzy, patron de La Romagnola

« En apparence, Pascal et Antonia sont opposés. Lui a été formé à l’ancienne. Très méthodique et assez réservé, il ne s’énerve jamais. Elle s’emporte plus facilement, c’est un concentré de tous les volcans italiens, mais sa générosité et sa gentillesse en font une personne précieuse dans notre organisation. C’est cette convivialité et cette solidarité qui nous unissent. Je sais qu’Antonia a eu un parcours difficile, alors nous avons pris soin d’elle et l’avons aidée à s’installer. Ainsi, elle a enfin pu exprimer son potentiel après toutes ces années !

En fait, à La Romagnola, nous travaillons tous très dur, mais chacun veille sur le reste du groupe à sa manière. D’ailleurs, je constate tous les jours l’abnégation de mes deux cuisiniers et leur dévouement. Toujours disponibles pour les soirées caritatives, ils donnent sans compter comme le reste de l’équipe en salle qui fait un travail impressionnant dans des conditions parfois difficiles. Je ne concevrais pas mon métier sans cet esprit d’entraide. La restauration est une école de vie et l’humain son véritable moteur. »

La Romagnola
27 bis Grande Rue, Doubs
Tél. 03 81 46 72 76

Voir plus de Reportages »

Les commentaires sont fermés.