Resto du coeur

Marie Delgrandi, Le cœur toujours à l’ouvrage

Alors que l’indécent débat sur la réduction de l’aide alimentaire européenne aux plus démunis bat son plein, la responsable des Restos du Coeur se démène au quotidien. Portrait.

Une philanthrope qui aurait plu à Coluche

Elle s’est retrouvée par hasard aux Restos du Cœur. Mais aujourd’hui, elle ne renoncerait en rien à son engagement. «Je suis venue aux Restos du Cœur pour la première fois il y a 20 ans» se souvient-elle. «Je me souciais des SDF qui étaient en ville». Mais avant d’être parachutée à la tête du centre il y a six ans, Marie Delgrandi aura découvert le cœur des Restos pontissaliens en s’investissant dans diverses activités. «J’ai commencé à mettre la nourriture en sachet, servir le café en cuisine, puis à m’intéresser au stock et à l’approvisionnement. Ce qui m’a décidé à proposer des repas chauds». Même s’il ne fut pas simple pour elle de s’improviser responsable, elle ne regrette rien et s’investit toujours sans compter. «Quotidiennement, je fais des inscriptions, reçois des personnes en difficulté, des bénévoles et répond à leurs interrogations». Elle assume son rôle, convaincue qu’elle n’est pas là seulement pour distribuer de la nourriture, mais aussi pour offrir des sourires et du réconfort.

Ecouter et se faire entendre

«Nous nous investissons aussi dans le micro-crédit. Nous envoyons les dossiers de nos bénéficiaires pour savoir quels sont leurs droits, puis les aidons à aller aux bons endroits pour toucher le RSA, la CMU ou les APL». Si elle n’attend rien en retour auprès des 70 familles inscrites pour la campagne d’été, elle avoue que ces échanges lui apportent beaucoup. «Quand on a la chance d’avoir une vie stable, on peut redonner de l’amitié» poursuit Marie Delgrandi, très sensible à l’une de ses principales missions: l’écoute. «Certains nous racontent leur parcours. Je laisse les gens s’exprimer. Et surtout je fais le premier pas, il est souvent difficile pour les bénéficiaires de le faire». Elle lance aussi un appel, auprès de la grande distribution. «Je vais repartir en prospection dès novembre pour voir si les supermarchés veulent nous donner leurs invendus. En attendant, je veux remercier Alain de La Romagnola à Doubs qui accueille des bénéficiaires régulièrement en leur offrant des repas, ainsi que les boulangeries Ribeirou, le Fournil du Larmont et  Racine, qui nous donnent  pain et viennoiseries, sans oublier le Spar à Pontarlier, Atac et Intermarché de Jougne. Un peu de pain et beaucoup de chaleur, c’est cela les Restos du Cœur».

Les Restaurants du Coeur
30 rue Jeanne d’Arc,
25300 Pontarlier
Tél. 03 81 39 72 58

Voir plus de Reportages »

Les commentaires sont fermés.