Ouïe et noms

Comment préserver son capital auditif et éviter l’irréversible

Cellules ciliées, décibels, acouphènes, presbyacousie… Christophe Gillet, audioprothésiste, lève un coin du voile sur ce sens inouï.

15 000 cellules à chouchouter.

Les cellules ciliées qui recouvrent la membrane basilaire de l’oreille interne ne se renouvellent pas. C’est ainsi. Elles nous sont données pour la vie. Leur rôle est essentiel. Sous l’influence du bruit, elles vibrent et envoient un signal électrique vers le cerveau. Un son trop fort et prolongé va irrémédiablement les détruire.

Concerts et boîtes de nuit avec modération.

L’exposition prolongée et/ou particulièrement violente au bruit entraîne une dégradation prématurée. La fréquentation des lieux bruyants induit quelques précautions comme porter des bouchons d’oreilles, s’éloigner des enceintes, s’isoler des sons 10min toutes les 45min. Et le saviez-vous 8h d’exposition à 80 décibels ou 2h à 90 db ou 3min à 100 décibels vont provoquer la même dégradation de l’appareil auditif.

L’eau, l’avion, le train, se protéger.

Contre l’eau, le sel, le chlore, l’utilisation d’embouts anti-eau sur-mesure évite l’inflammation ou l’infection du conduit auditif externe. Idem pour lutter contre les traumatismes engendrés par les changements de pression atmosphérique liés à l’atterrissage d’un avion ou à la traversée d’un tunnel en train.

La presbyacousie, agir rapidement.

Si on entend avec les oreilles, on comprend grâce au cerveau. Une étude clinique montre que chez les personnes de plus de 75 ans atteintes de surdité avec gêne sociale, le risque de développer une maladie dégénérative de type Alzheimer serait de 2,48 fois plus élevée. Le port d’aides auditives dès les premiers signes de gêne vont retarder efficacement la dégradation de l’audition.

Les acouphènes à masquer.

La meilleure solution pour lutter contre les acouphènes associés à une perte auditive est indubitablement l’appareillage. Il s’agit ici de ne pas rester dans «son silence». Le fait de percevoir les sons environnementaux apporte un nouveau confort en masquant ces insupportables bourdonnements ou sifflements.

«D’une façon générale, en cas de doute, il faut consulter sans hésiter son médecin ou l’ORL et ne jamais sous-estimer des sifflements d’oreilles ou d’impressions de surdité qui persistent plus de 24h. A savoir que plus la correction est précoce, plus elle permet de limiter les dégâts. Et contrairement aux idées reçues, l’appareillage a le pouvoir de stimuler le système auditif et d’en protéger les capacités.»Consultation gratuite, sur rendez-vous.

Gillet Audition Conseil
80 rue de Besançon,
25300 Pontarlier
Tél. 03 81 49 31 68

Voir plus de Fiches conseil »

Les commentaires sont fermés.